Drizzle Vans Baskets Outlet Sf Ball Femme
  • Communiqués de presse
  • Publications Uffa
    • Fonctions Publiques Informations
    • FPI spécial DDI (archives)
  • L'Uffa dans les médias
  • Conférences de presse
Rose Authentique Run 2019 Chaussures Sneakers Sd Air Boutique 11382903ca Huarache Nike Pqadw8w4f

La CFDT Fonctions publiques demande "instamment" à Gérald Darmanin de revenir sur le report d’un an du calendrier PPCR

Publié le 21/10/2017 (mis à jour le 19/02/2018)

AEF - 20 octobre 2017

"Nous sommes bien conscients que PPCR n’avait pas débouché sur un accord majoritaire, toutefois le gouvernement avait décidé de sa mise en œuvre unilatéralement, comme la loi l’y autorise. Aujourd’hui, dans l’intérêt des agents que nous représentons, nous vous demandons instamment de revenir sur cette décision de report de douze mois de la mise en œuvre de ce protocole, comme la mesure de gel de la valeur du point", écrit Mylène Jacquot, la secrétaire générale de la CFDT Fonctions publiques, dans un courrier adressé jeudi 19 octobre 2017 au ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin. Ce dernier a annoncé aux organisations syndicales, lors du rendez-vous salarial du 16 octobre, le report d’un an, de 2018 à 2019 de l’application des mesures du protocole PPCR qui devaient entrer en vigueur l’année prochaine, reportant l’échéance à 2021.

Sans surprise, les annonces faites par le ministre de l’Action et des Comptes publics lors du rendez-vous salarial du 16 octobre dernier ont "déçu" les organisations syndicales

Outre des mesures de compensation de la hausse de la CSG jugées insuffisante, quoique modifiées, car ne débouchant pas sur une amélioration du pouvoir d’achat des agents, le report d’un an du calendrier d’application des mesures PPCR a irrité les chefs de file des fédérations de fonctionnaires, en particulier les signataires du protocole d’accord (qui n’était pas majoritaire).

"un très mauvais coup porté au dialogue social"

"La CFDT n’accepte pas de voir se profiler une année 2018 particulièrement négative pour l’ensemble des agents publics : gel de la valeur du point, rétablissement du jour de carence, augmentation de la cotisation 'retraite' et enfin report du calendrier PPCR", réagit ainsi la secrétaire générale de la CFDT Fonctions publique, Mylène Jacquot, dans un courrier adressé le 19 octobre à Gérald Darmanin. À la sortie du rendez-vous salarial, Mylène Jacquot avait en effet dénoncé une "année blanche" en 2018 pour les agents publics.

En particulier, le report du calendrier PPCR "constitue à nos yeux une remise en cause de la reconnaissance des qualifications et de l’engagement des agents dans l’exercice quotidien de leurs missions au service de l’intérêt général, du pouvoir d’achat dont une nouvelle dégradation viendrait confirmer ce que les agents mesurent au quotidien dans leurs conditions de vie", ajoute-t-elle, estimant qu'"il s’agit d’un très mauvais coup porté au dialogue social lui-même" puisque "les mesures PPCR procèdent en effet d’un long processus de concertations puis de négociations".

Par conséquent, la responsable syndicale demande "instamment" au ministre "de revenir sur cette décision de report de douze mois de la mise en œuvre de ce protocole, comme la mesure de gel de la valeur du point". L’intersyndicale de la fonction publique doit se réunir à nouveau le 26 octobre, deux jours après une réunion avec le ministère et la DGAFP destinée à affiner ces annonces en préparation de la séance plénière du CCFP (Conseil commun de la fonction publique) du 6 novembre."Nous sommes bien conscients que PPCR n’avait pas débouché sur un accord majoritaire, toutefois le gouvernement avait décidé de sa mise en œuvre unilatéralement, comme la loi l’y autorise. Aujourd’hui, dans l’intérêt des agents que nous représentons, nous vous demandons instamment de revenir sur cette décision de report de douze mois de la mise en œuvre de ce protocole, comme la mesure de gel de la valeur du point", écrit Mylène Jacquot, la secrétaire générale de la CFDT Fonctions publiques, dans un courrier adressé jeudi 19 octobre 2017 au ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin. Ce dernier a annoncé aux organisations syndicales, lors du rendez-vous salarial du 16 octobre, le report d’un an, de 2018 à 2019 de l’application des mesures du protocole PPCR qui devaient entrer en vigueur l’année prochaine, reportant l’échéance à 2021. 

Sans surprise, les annonces faites par le ministre de l’Action et des Comptes publics lors du rendez-vous salarial du 16 octobre dernier ont "déçu" les organisations syndicales

Outre des mesures de compensation de la hausse de la CSG jugées insuffisante, quoique modifiées, car ne débouchant pas sur une amélioration du pouvoir d’achat des agents, le report d’un an du calendrier d’application des mesures PPCR a irrité les chefs de file des fédérations de fonctionnaires, en particulier les signataires du protocole d’accord (qui n’était pas majoritaire).

"un très mauvais coup porté au dialogue social"

"La CFDT n’accepte pas de voir se profiler une année 2018 particulièrement négative pour l’ensemble des agents publics : gel de la valeur du point, rétablissement du jour de carence, augmentation de la cotisation 'retraite' et enfin report du calendrier PPCR", réagit ainsi la secrétaire générale de la CFDT Fonctions publique, Mylène Jacquot, dans un courrier adressé le 19 octobre à Gérald Darmanin. À la sortie du rendez-vous salarial, Mylène Jacquot avait en effet dénoncé une "année blanche" en 2018 pour les agents publics.

En particulier, le report du calendrier PPCR "constitue à nos yeux une remise en cause de la reconnaissance des qualifications et de l’engagement des agents dans l’exercice quotidien de leurs missions au service de l’intérêt général, du pouvoir d’achat dont une nouvelle dégradation viendrait confirmer ce que les agents mesurent au quotidien dans leurs conditions de vie", ajoute-t-elle, estimant qu'"il s’agit d’un très mauvais coup porté au dialogue social lui-même" puisque "les mesures PPCR procèdent en effet d’un long processus de concertations puis de négociations".

Par conséquent, la responsable syndicale demande "instamment" au ministre "de revenir sur cette décision de report de douze mois de la mise en œuvre de ce protocole, comme la mesure de gel de la valeur du point". L’intersyndicale de la fonction publique doit se réunir à nouveau le 26 octobre, deux jours après une réunion avec le ministère et la DGAFP destinée à affiner ces annonces en préparation de la séance plénière du CCFP (Conseil commun de la fonction publique) du 6 novembre.